AccueilAccueil  Asmel nUmellagoAsmel nUmellago  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Neqregh Imezyan inew : APPEL A UNE GRANDE VIGILANCE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
yassan
Imherri
Imherri
avatar

Messages : 536
Date d'inscription : 02/08/2007
Localisation : Adrar

MessageSujet: Neqregh Imezyan inew : APPEL A UNE GRANDE VIGILANCE   Mer 30 Mar 2011, 15:08

Par : M. ISSENT
Citation :

Il est certain que la cause amazighe au Maroc se trouve à un tournant décisif de son histoire moderne. La masse des jeunes militants amazighs qui adhèrent au soulèvement populaire porté par le mouvement de 20 Février ne cesse de s'intensifier
Le mouvement des jeunes marocains, contrairement aux générations des vieux loups de la politique partisane et ou courtisane, accueille favorablement, en son sein, les revendications liées à la question de l'identité amazigh du Maroc. Les manifestations populaires qui ont eu lieu dans les différentes régions du pays, depuis le 20 février, ont arboré, sans complexe, le drapeau du mouvement amazigh et des slogans revendiquant l'officialisation et la constitutionnalisation de tamazight ont été scandés unanimement
Le makhzen, fidèle à ses intérêts et à ses manières, s'inquiète sérieusement de la montée d'un mouvement amazigh qu'il considérait anéanti.
En effet, depuis la création de l'IRCAM en 2001, la tentative échouée d'introduire l'enseignement de la langue amazigh dans les écoles publiques, après de nombreuses arrestations aux seins du mouvement culturel amazigh dans les universités depuis 2006, après le lancement d'une chaine de télévision médiocre dite amazighe avec des émissions de folklore qui diffusent une image négative et réductrice du peuple amazigh, après le recrutement auprès des services liés aux Ministère de l'intérieur et des renseignement d'un nombre d'élément opportunistes dans certains milieux amazighs….Apres tout cela, et prenant conscience de la force d'opposition laïque que constitue désormais le MCA, le régime makhzenien mobilise ses forces obscures. Un mouvement amazigh populaire qui risque, dans les circonstances actuelles, de prendre la tête d'un soulèvement à l'image de ce qui s'est passé en Tunisie ou en Egypte.
Fidèle à ses manières face à la contestation populaire, le makhzen fait appel à ses fidèles serviteurs. Les Berbères de service sont encore appelés pour prêter main forte à un régime aux abois en lui prouvant leur » sincère » allégeance. Les berbères de service sont encore une fois prêts à sillonner vallées et montagnes pour prêcher l'éternité du régime et recueillir des allégeances hypothétiques qu'ils se précipiteront d’aller présenter au nom de tous, à "qui de droit". La machine est en marche : des rencontres téléguidées par les services du palais et les visites pressées vont se succéder dans des appartements de haut standing de l’Agdal à Rabat ces jours-ci. Celles et ceux qui avaient coutume de rejoindre tète baissée la villa de la route des zaïres pour des raisons similaires connaissent la nouvelle adresse.
L'une des figures les plus célèbres de ces Berbères de service, qui a marqué de sa présence notamment comme émissaire officieux du palais dans la politique berbère du makhzen, est sans doute Mr Mohamed Chafik. Pour ne pas le présenter, Chafiq est ancien instituteur, agrégé d'arabe, ayant occupé différents postes au Ministère de l'éducation, membre de l'académie du royaume, ayant assuré pendant plusieurs année des fonctions au sein du palais royale, enseignant et ex directeur de l'école royale des princes où Mohamed VI était son élève pendant quelques années. Dans son rapport assez controversé au mouvement amazigh, outre ses écrits dont le dictionnaire arabe amazigh écrit en caractère arabe comme le voulait Hassan II qui le lui avait commandé (Voir l'introduction du Tome 1du même dictionnaire publié par l'académie royale), Mr Chafiq à entrepris des actions envers les composantes du MCA à des moments très délicats qui mettaient le pouvoir monarchique face à une montée grandissante des forces amazighs contestataires. Il s'agissait chaque fois d'intervenir afin de ramener les "têtes chaudes" parmi les amazighs à la soumission, en domestiquant certains et en dénonçant les réfractaires jusqu'à anéantir ou du moins dérouter la progression de toute voix amazigh libre et engagée. Rappelons-nous de quelques dates significatives pour mieux cerner l’actualité et les faits.
En 1994, suite aux événements du 1er mai et les arrestations des membres de l'association Tilelli de Goulmima, Mr Chafiq prend l'initiative d'appeler, personnellement, un très grand nombre de militants et de hauts cadres, militants universitaires, responsables de différentes associations amazighs, qu'il invite a venir chez lui route des zaïres à Rabat. Il avait sous la main une lettre d'allégeance et de congratulations qu'il voulait faire signer par les convives. Mais cette lettre ne sera pas signée. Certaines personnes averties ont empêché Mr Chafik d'en faire la lecture.
En fait, Mr chafiq ayant pris la parole devant ses invités n'avait pas tardé à sortir de sa veste la lettre et demande à en faire lecture devant l’assistance. C'est lorsqu’ on lui demanda d'en préciser l'objet et devant son insistance à lire d'abord le texte en entier (Une dizaine de pages) que certains ont dénoncé franchement le stratagème qui se tramait. La rencontre fortuite et cordiale à l'origine était en fait un sous terrain de marchandage politique courtisan dont chafiq n’est qu’un habile chef d’orchestre.
En 2000, entouré d'une équipe de ses proches et fidèles, le même Chafiq appelle plusieurs personnes du mouvement amazigh et organise la signature d'un texte dit "Le manifeste amazigh".
Instruit de l'échec dans la tentative de recueillir la voix d'un grand nombre, il prit le soin d'écarter les protestataires de 1994, en veillant à recueillir par téléphone et par faxes l'adhésion de plusieurs personnes indiquées. La signature du texte par des petits groupes contactés au préalable a pu recueillir environ 200 signatures triées sur le volet. De cette manière, il a pu donner une grande envergure médiatique largement soutenue par la presse écrite et audio visuelle à son texte. La plupart des signataires du dit manifeste seront nommés dans le conseil d’administration de l'IRCAM et reçu par le monarque.
Mr Chafiq est nommé par dahir au titre de recteur de l'institut royal. Il recrute parmi les cadres, des universitaires et des responsables d'associations amazighes pour les structures administratives et scientifiques. Il commence par faire voter le choix de Tifinagh comme écriture officielle de Tamazight, avant de partir en retraite à un âge déjà avancé (70 ans passées.)
Il sera récompensé par un prix de cent mille euros, qui lui à été subitement et paradoxalement accordé en Hollande. De son coté, et fidèle parmi les fidèles, il utilise une modique somme de son prix qu'il fera parvenir à un très grand nombre de poètes imedyazen locaux dans différentes régions du Maroc. La somme de 3000 DH sera offerte à chacun des poètes la veille d'un Aïd El Kébir, avec la consigne de chanter les louanges du roi garant de l'avenir et protecteur de la vie des Berbères. Certains de ces poètes ne manqueront pas d'ailleurs de diffuser de nouvelles timdyazin et des chants dans le sens indiqué, certains seront accueillis et récompensés par l'IRCAM. Un hommage grandiose sera organisé à Fès par el Kabbaj au grand Chafiq pour les services rendus.
Ces derniers temps, voyant la percée massive du mouvement des jeunes amazighs dans le cadre des marches organisées par le mouvement du 20 février, le régime fait encore appel à MR Chafiq. Ce dernier appelle encore une fois ses fidèles qui courent encore villes et villages, investissent les sites web et appellent, de gauche et de droite, pour rameuter le plus grand nombre chez le vieux Chafiq dans son appartement de l’agdal à Rabat.
Il est certain que tout un chacun dispose du plein droit d'inviter qui il veut pour lui faire signer tous les textes qu'il veut pour divers intérêts, et monsieur Chafiq plus que personne à le droit de faire valoir ses positions politiques avec celles et ceux qui partagent ses positions et ses choix.
Seulement, et vu les circonstances actuelles, caractérisées par une ouverture sur un avenir prometteur devant les aspirations politiques du peuple amazigh, à une époque d'espoirs inestimables d'un changement salvateur dans lequel l'amazighité prendra enfin sa juste place dans un état de droit, en ce moment ou les jeunes marocains se mobilisent et s'associent dans les manifestations pacifiques et civilisées, en ce moments difficile où la peur change de camp et risque de libérer le peuple d'un certain nombre d'entraves et de contraintes humiliantes et dictatoriales, il est du devoir de tout un chacun soucieux de prendre part à la lutte de dénoncer les agissements de sabotage et de déviations obscures et manigancées.
Dénonçons donc et franchement ces Berbères de service qui, pour des intérêts momentanés et pour honorer les liens de serviteurs qui les lient à leurs maitres penseurs, essayent en ce moment même de pervertir la cause.
Le temps est à la mobilisation et la vigilance est de mise.
Que des médias connus, exploitent la situation dans les jours à venir, en voulant focaliser l'attention et le débat autour d'une quelconque rencontre tenue avec le sous patronage des béni oui oui connu par tous ; qu’on diffuse à tous vents texte sorti des coulisses d’arrière cour à limage du prétendu manifeste amazigh, ne nous étonne point. Ignorons-le.
Le cercle des soumis fidèles au vieux cheikh des berbères makhzeniens se rétrécit d’heure en heure. Les dupes et les naïfs finiront par se rendre compte de la supercherie. Quant aux fidèles opportunistes et aux petits arrivistes qui viennent des régions sous escortés par les autorités de l’intérieur pour alimenter le faux débat faisant les rabatteurs autours du leurs chef, ils sont identifiés et impopulaires.

Combattons toute action qui proviendrait de ces milieux makhzenien. Dénonçons toute tentative qui viserait à spolier la cause amazigh, luttons contre toute action vicieuse qui viserait à nous exclure du mouvement de tous les Marocains qui cherche à déstabiliser le régime, Cessons de suivre de faux prophètes que le makhzen désigne pour nous soumettre, Partons à la rencontre de toutes les composantes du peuple qui aspire à un réel changement, rejetons toute sortes de paternalisme et de notabilités courtisanes. Les actions de ces milieux mafieux et perfides finiront par un échec humiliant de leurs instigateurs que les militants ne risqueront jamais de rencontrer dans les rangs serrés des manifestations de rue.

Pour un Maroc libre, démocratique, amazigh.


Unna illan g luďa , mek ur yuliy ur iĝĝiz !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://amellago.jeun.fr
yassan
Imherri
Imherri
avatar

Messages : 536
Date d'inscription : 02/08/2007
Localisation : Adrar

MessageSujet: Re: Neqregh Imezyan inew : APPEL A UNE GRANDE VIGILANCE   Mer 30 Mar 2011, 15:34

Citation :
en ce moments difficile où la peur change de camp
Monsieur ASSEN, Voici ton article que vous m'aviez envoyé par mail inséré ici. Je vous croirais que la peur a bien changé de camp seulement une fois que ces semblables écrits seront signés par les vrai noms de leurs éditeurs.


Unna illan g luďa , mek ur yuliy ur iĝĝiz !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://amellago.jeun.fr
 
Neqregh Imezyan inew : APPEL A UNE GRANDE VIGILANCE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Appel d'offres : Peinture et nouvelle découpe pour les bus.
» Réservoir à carburant grande capacité
» Corde à double pour grande voie
» re photos B-king PATOCHE + grande
» Saint-Malo le 31 mars 2010 - Vent et grande marée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
amellago :: SmartSelection-
Sauter vers: