AccueilAccueil  Asmel nUmellagoAsmel nUmellago  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 taghuri

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
arudan
Amaynu
Amaynu


Messages : 5
Date d'inscription : 25/02/2008

MessageSujet: taghuri   Mar 14 Oct 2008, 15:22

azul
Naser Khader a du mal à se positionner dans le paysage politique danois. Peut-être qu’il va mieux réussir en tant que champion de l’islam à visage humain ? Khader a participé à la fondation d’un nouvel organisme international contre l’islamisme, et il veut faire du Danemark un pôle de la liberté d’expression.

Il y’a beaucoup d’inconnus autour de la nouvelle organisation. Comment va t-elle être appelée, qui est membre etc... Khader est encore sceptique.

C’est un homme d’affaires britannique qui a financé le travail philanthropique. Récemment, ils se sont rencontrés dans un château à vins français pour discuter. Ils ont convenu de mettre de côté les différences et de se concentrer sur une chose : arrêter la propagation de l’Islam radical.

"Nous nous sommes trop fixés sur la lutte contre Ben Laden, les extrémistes et les terroristes, mais ils ne sont que la pointe de l’iceberg. La véritable bataille est sur les valeurs, et les islamistes gagnent de l’influence partout dans le monde. Nous avons eu des discussions pour savoir qui est réellement apte à lutter contrel’islamisme, est-ce l’Occident ou les musulmans eux-mêmes ? En ce qui concerne le terrorisme musulman les armes et la force de l’Occident sont nécessaires, mais par rapport à la lutte contre l’islamisme en général, les musulmans modérés doivent s’engager.

Nous avons également abordé le sujet de la publication. Quand un musulman modéré écrit un livre, les islamistes écrivent dix livres. Ils ont des maisons d’éditions, ils ont de l’argent, et ils sont aussi plus ou moins d’accord, tandis que les modérés peuvent peut-être être d’accord pour lutter contre l’islamisme, mais à partir de différentes politiques divisés. Certains croient que la solution est de quitter l’islam, mais ma position est que nous devrions être à l’intérieur etde lutter contre lui. On ne convainque pas beaucoup de musulmans modérés dans la lutte contre l’islamisme en traitant Muhammad de pédophile, en appelant à l’interdiction du Coran et ainsi de suite. C’est bien d’avoir cette position, mais je ne pense pas que cela fonctionne, quand on ambitionne de convaincre à un changement de comportement. Nous avons eu une discussion sur ce sujet, mais nous avons conclu unanimement que l’islam c’est le racisme. Certains vont objecter que ça n’a rien à voir avec la race, mais le fait est que le racisme dans la façon dont ce mot est aujourd’hui utiliser, est plus basé sur le mode de vie et les attitudes que sur la race. C’ est le racisme de notre ère, les islamistes se considèrent comme des personnes meilleures que les autres. Le reste de l’humanité doit aller en enfer. "

Khader a plus peur de l’Arabie Saoudite que de l’Iran. Il a dit que les Saoudiens avec leur argent achètent tout et tous. Par exemple, un programme documentaire U. S. sur la chaine PBS où Khader à contribuer, a été stoppé : c’est un saoudien membre du conseil d’administration qui l’a arrêté. Selon Naser Khader, l’occident n’a pas saisi où réside le veritable danger dans la lutte pour la paix et la civilisation.

"Oui, l’Iran est dangereux, et nous devons faire tout notre possible pour empêcher qu’ils obtiennent une bombe nucléaire, mais l’Iran est du vent comparé à l’Arabie saoudite. Je vois l’Arabie saoudite comme le pays qui représente la plus grande menace à la paix dans le monde. L’ambition de l’Iran est de devenir une superpuissance regional, mais les Saoudiens ont des ambitions mondiales et achètent de l’influence dans le monde entier »,

dit-il, et de mentionner la question du reportage de la journaliste américaine Martyn Burke sur la confrontation interne entre modérés et extrémistes musulmans. Khader a lui même contribué, comme le defunt imam danois Abu Laban, dans l’émission, l’affaire des caricatures de Mohammed, et la crise qui s’en est suivie.

"Martyn Burke est une journaliste connue de la chaîne publique PBS, mais même si elle est employée là-bas, on a dit « non » à la diffusion du reportage. Pourquoi ? Parce que dans le conseil d’administration de PBS siège un Saoudien qui a opposé son véto.

Les saoudiens achètent de l’influence dans les médias , le football et les fonds boursiers, et en ce qui concerne le Danmark et la liberté d’expression la réunion qui s’est tenue en Arabie saoudite en décembre 2005, sur les caricatures de mohamed, est pour moi importante . Ils ont déclaré à la réunion que maintenant le plus important pour les musulmans c’est de s’attaquer à la liberté d’expression, car cette liberté est utilisée que pour critiquer l’islam et les musulmans .Les Saoudiens et les Egyptiens sont sortis pour dire aux masse musulmanses "du calme , nous porterons cette affaire à l’ONU". C’est pourquoi je vois Durban II comme une continuation de l’affaire des caricatures". Là, Khader vois quelques corrélations intéressantes . Les États fondamentalistes et les mouvements musulmans ont détecté à travers les caricatures la puissance de la liberté d’expression . Ils veulent y mettre fin par tous les moyens. Par conséquent, l’un d’une ligne directe, de dessins et de la Conférence des États islamiques est de faire de l’islamophobie un crime, et transformer l’ONU en un organisme qui permettra de protéger l’islam.

Durban II est une étape importante. Khader pense que le Danmark devrait devenir un pôle de la lutte pour la liberté d’expression, ce que le pays est de facto par le biais de la défense des dessins.

Khader veut que le Danemark organise tous les deux ans une conférence mondiale sur la liberté d’expression. Il souhaiterait que la première aura lieu en parallèle avec la Durban II, au printemps.

"J’ai l’ambition de faire du Danemark "le pays de la liberté la liberté d’expression", et nous travaillons maintenant à organiser la conférence sur les libertés d’expression à Copenhague tous les deux ans, sur le modèle de Bjørn Lomborg de la conférence de Copenhague sur le changement climatique. C’est ici qu’ont va se réunir, faire le bilan de la lutte, mesurer ce que nous avons parcouru et rédiger une déclaration de Copenhague. L’objectif est d’inciter les musulmans modérés dans le monde entier.

Naser Khader espère que la première conférence puisse se tenir en parallèle avec la conférence des Nations unies sur le racisme de Durban II en avril de l’année prochaine , où un grand nombre de pays musulmans et leur organisme L’OCI vont essayer d’interdire la critique de la religion, par exemple l’islam et le blasphème. C’est alors seulement que les participants vont apparaitre ouvertement.

« Je leur ai présenté l’idée, et ils sont enthousiasmés à l’idée que la conférence se tiendra à Copenhague. Nous allons d’abord tenir une réunion pour nous-mêmes et le jour suivant une séance publique. Cela ne plaira pas aux Saoudiens, cela ne nous dérange pas , ce sera un motif de fierté. Le Danmark est une très grande étoile parmi les combattants de la liberté. Ils suivent ce qui se passe au Danemark, et lorsque j’ai rencontré le groupe, ils étaient presque autant au courant sur ce qui se passe au Danemark comme je le suis ici. Ce que nous disons et faisont est rapidement connu à l’extérieur, si ça concerne la lutte contre l’islamisme et pour les libertés ».

Khader croît que la bataille pour les Nations Unies est perdue.Il pense que les pays démocratiques doivent se rassembler pour créer une nouvelle organisation. Il veut une toute nouvelle ONU, où les pays ne peuvent se joindre que s’ils remplissent certaines conditions de base, le secret du vote, des élections libres, la liberté d’expression, d’association et de religion.

« En fait, j’ai écris une chronique en l’an 2000 sur ce point de vue, et j’ai été très impopulaire chez la gauche radicale - vous le savez, tout ceux parlent de dialogue et que nous devons être ensemble avec eux - mais je viens juste de revenir de Genève pour préparer Durban II, et il n’y a pas de dialogue. Les pays musulmans font le dos rond et s’allient contre les pays démocratiques. J’ai parlé dans la partie des ONG, mais j’ai également assisté à la partie officielle, et le premier qui a parlé, était le representant de l’Arabie saoudite, qui a félicité le Soudan pour être , la nation africaine la plus progressiste, où les femmes ont des droits égaux et qu’il s’agit d’un mythe que des gens soient tués. Et ils ont remplis les halls des locaux de pleins de panneaux, les panneaux d’affichage montrent que les femmes soudanaises utilisent l’ordinateur. C’ est absolument ridicule. "

Qu’en sera-t-il de l’actuelle Nations Unies ?

« Les dictateurs peuvent continuer tous seul."

Qu’en est il de la Chine ?

"Elle ne peut pas faire partie d’une nouvelle ONU si elle n’est pas démocratique. C’est la Chine qui a bloqué l’aide que nous voulions porter aux réfugiés du Darfour, et ce sont eux qui siègent et opposent des vetos quand il s’agit de droits de l’homme. "

- Qu’en sera t-il de la paix, objectif de l’ONU ? n’est- ce pas l’abandonner, si il n’y a plus un forum de discussion commun ?

"C’est un mythe qu’il y ait des pourparlers et un dialogue. Durban II est un bon exemple. Et maintenant, je leur dirais : "allez vous faire enculer avec ce dialogue ». Il n’y a pas de dialogue.
Les totalitaires n’utilisent les Nations Unies que pour envoyer leur famille à New York et Genève et de leur donner de bons emplois, pour lesquels ils ne sont pas qualifiés."

Traduction : adbouz

gher a mmis umazigh
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
taghuri
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
amellago :: Ineγmisen n Tmazirt d Tmazight-
Sauter vers: